Pétra la mystérieuse

Vous êtes passionné d’histoire et vous souhaitez visiter une destination à la hauteur de vos espérances ? Rendez-vous à Pétra, une cité antique en Jordanie riche en histoire, pleine de charme et surtout de mystère…

Le Khazneh et les tombeaux royaux de la cité

Sculptée dans la pierre, Pétra fascine et impressionne toujours autant que lorsqu’elle a été découverte par le Suisse Johann Ludwig Burckhardt en 1812. Cette cité antique a été fondée bien des siècles auparavant, plus exactement au VIe siècle av. J.-C. Et pourtant, aujourd’hui encore, son riche passé est très bien conservé vu ce que l’on y découvre.

Le Khazneh ou « Trésor » par exemple, un édifice de style grec de 43 mètres de hauteur et de 30 mètres de largeur, fascine, non pas uniquement pour ses proportions impressionnantes, mais surtout pour son architecture. Ce symbole a effectivement été sculpté directement dans la pierre rose. Pour quelle raison ? On l’ignore encore jusqu’à présent, car ni les fouilles ni les recherches n’ont permis d’affirmer s’il s’agit d’une tombe royale ou d’un palais.

Ce dont on est sûr néanmoins, c’est que les 600 tombeaux environ dans la ville basse, également sculptés dans la roche, sont bien des tombeaux royaux. Les plus marquants sont le Tombeau Corinthien qui s’apparente au « Trésor » et le Tombeau à étages construit sur 5 niveaux avec 46 mètres de hauteur et 49 mètres de largeur.

D’autres monuments et lieux incroyables

Pétra n’est pas uniquement caractérisée par ces édifices directement construits dans les falaises de grès. Sa ville basse reflète également très bien le passé tumultueux de cette cité antique. Elle renferme notamment plusieurs musées, dont Nabatean Museum et Petra Cave Museum, le « vieux musée ».

temple du deir petra

Le temple du Deir, au coeur de la ville de Pétra

Pétra, la capitale des Nabatéens, c’est aussi une ville qui avait son dieu, Dushara. Il existe d’ailleurs un temple au style gréco-romain construit à la fin du Ier siècle qui lui était entièrement consacré. «Le château de la fille du Pharaon » ou Le Qasr el-Bint était l’édifice religieux le plus important des lieux. Et juste en face se trouvent l’Arc Monumental, une grande porte en pierre construite au IIe siècle,
et la rue des colonnades (Cardo), une grande et large voie pavée typique des civilisations romaines.

Et puis, lorsqu’on évoque Pétra, on ne saurait oublier le Siq, cette voie qui mène à la cité. Sa particularité ? Un impressionnant défilé entouré de falaises colorées de 100 mètres de haut, et ce, sur un kilomètre et demi.

Mais Pétra a encore de nombreux secrets qu’elle préserve jalousement et que personne n’a encore pu découvrir. Un mystère qui fascine toujours autant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *