La cité royale d’Angkor Thom

Cité royale d'Angkor Thom

Amateur d’archéologie ou féru d’histoire, vous avez toujours rêvé de visiter une cité royale avec plusieurs vestiges et ruines impressionnants ? Pourquoi ne pas partir au Cambodge et découvrir la cité royale d’Angkor Thom, celle qui fait partie du site archéologique d’Angkor et la principale attraction touristique du pays ? On vous dit tout !

« La grande cité »

Angkor Thom est le plus grand site de l’Angkor avec ses 9 km² environ de superficie et représente ce qui reste d’une grande ville qui, au premier coup d’œil, vous donne déjà un aperçu de l’ampleur de l’Empire khmer du IXe au XVe siècle. En forme de carré, la cité est bordée par un rempart de 8 mètres de hauteur où chacun des quatre murs est doté d’une gigantesque porte aux décors aussi surprenants que l’intérieur du vestige.
s
Ce site, classé patrimoine mondial par l’UNESCO depuis 1992, a été construit par Jayavarman VII, un roi bouddhiste de l’Empire. Il a réalisé une architecture des plus impressionnantes, car pour y accéder, vous devez traverser des ponts ornés de statues puis emprunter l’une des quatre portes gardées par de grandes faces. La chaussée de la porte sud par exemple est bordée par 54 yaksa, des statues qui tiennent le nâga, un serpent. Il existe une cinquième porte appelée la porte de la Victoire par où on pouvait autrefois se rendre sur la Terrasse des éléphants du Palais Royal.

Les statues qui tiennent le nâga

Les statues qui tiennent le nâga

À ne pas manquer

Bien qu’il soit presque détruit entièrement, le Palais Royal ou ce qu’il en reste vaut le détour. Le temple hindou Phimeanakas de forme pyramidale à 3 niveaux, la Terrasse des éléphants ou encore la terrasse du Roi lépreux vous permettront effectivement de contempler ses ruines. Aussi, les deux terrasses ont chacune leur particularité ainsi que des points communs : des sculptures ou des bas-reliefs représentant des Garudas, une divinité en forme humaine avec des ailes, des serres d’aigles et un bec.

Une fois sur place, impossible également de rater le Baphuon, le plus grand temple-montagne d’Angkor. Sa construction date approximativement de 1060, soit bien avant l’Angkor Thom. Le temple principal du carré, le Bayon avec ses 49 tours, figure aussi parmi les incontournables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *