La richesse de la cuisine péruvienne

cuisine-peruvienne

En Amérique latine, la cuisine péruvienne est unanimement reconnue comme étant extrêmement variée. On estime à l’heure actuelle à plus de 2500 le nombre de recettes officiellement reconnues dans la cuisine péruvienne, et à plus de 250 le nombre de desserts. Ce qui fait de la gastronomie péruvienne une des plus plus riches au monde.

Une cuisine plus que millénaire

Une si longue liste de recettes ne peut être l’attribut d’une cuisine nouvelle ou qui se découvre. Bon nombre des mets connus aujourd’hui dans la cuisine du Pérou remontent à la période bien avant l’empire Inca. Elle s’est tout simplement transmise à travers les âges.

Des influences diverses et variées

Ce qui rend la cuisine du Pérou aussi particulière, c’est qu’elle est le résultat de plusieurs influences. Les conquistadors à une époque, les esclaves et leurs spécialités à une autre époque, voilà autant de métissages culinaires qui ont porté la cuisine péruvienne au rang des plus riches au monde. Même l’influence de la France, pays pourtant très lointain à quelques peu influencé la gastronomie péruvienne. Il en est de même de plusieurs pays de l’Europe comme l’Italie ou la Suisse.
Par exemple le Manos Morenas est l’une des facettes de cette cuisine attribuée aux esclaves noirs qui avaient servis dans les plantations. Pour ce qui est de la Chifa, elle dérive des apports chinois qui se sont manifestés dans la période post-indépendance. Aujourd’hui encore, les grands cuisiniers péruviens puisent dans cette source presque intarissable de recettes pour en proposer de nouvelles.

Un climat diversifié et favorable

La diversité du climat péruvien offre des ingrédients différents pour des cuisines encore plus riches et diversifiées. Nous avons la cuisine des montagnes encore appelée cuisine des Andes caractérisée par des ingrédients comme le maïs, le piment péruvien, le cochon d’Inde ou viande de Cuy. La cuisine de la côte ou de la costa est plus riche en ingrédients marins comme les poissons et les fruits de mer.
On remarque déjà la différence radicale entre la cuisine des montagnes et celle de la côte bien que ces deux formes d’expression culinaires appartiennent au même pays. En dernier ressort, il y a la cuisine du fin fond de la jungle nommée aussi selva en espagnol. Les éléments tropicaux, les fruits exotiques comme l’ananas et la mangue, l’abondance de chair animal en sont les constituants essentiels.
A présent que vous en savez suffisamment, laissez-vous tenter par la découverte du Pérou et de sa cuisine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *