5 conseils avant de s’expatrier au Canada

expatriation canada

Le Canada est l’un des pays au monde où le taux d’immigration est le plus élevé. Le pays accueille chaque année des milliers de visiteurs et migrants, dont la majorité est à la recherche d’un emploi. S’expatrier au Canada n’est cependant pas une partie de plaisir, cela demande une préparation préalable et un certain nombre de dispositions à prendre.

Demander un visa

L’entrée dans le pays est soumise à la procession d’un passeport et d’un visa, ce dernier n’étant toutefois pas obligatoire pour les touristes français qui souhaitent visiter le Canada. La demande de visa doit être effectuée auprès de l’organisme gouvernemental Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) pour les résidences temporaires et permanentes.  Pour la demande du visa, deux solutions sont possibles : le recours aux consulats du Canada à l’étranger, ou le recours à un prestataire de service exclusif du gouvernement canadien.

Pour la première solution, des agents du CIC sont présents dans la majorité des ambassades et consulats à l’étranger pour traiter les demandes de visas permanents. Dans le second cas, le prestataire, qui possède des centres de réception de demandes de visa (CRDV) un peu partout dans le monde, reçoit et traite ces demandes. Ce dernier n’est néanmoins pas compétent pour le visa de résidence permanente. Il est aussi possible de demander un visa visiteur à entrées multiples avec une validité de 10 ans.

La demande d’AVE

L’autorisation de voyage électronique (AVE) est un document pour les voyageurs qui visitent ou transitent au Canada. Il est requis pour les non-citoyens canadiens ou américain, et les personnes originaires de pays exempté du besoin d’un visa de visiteur pour le Canada. La demande d’AVE peut être présentée en ligne.

Avoir suffisamment de moyens financiers

C’est l’une des principales conditions pour la délivrance d’un visa et une autorisation d’expatriation par le gouvernement canadien. Ce dernier interdit d’ailleurs l’entrée sur le sol canadien de personnes ne disposant pas de moyens financiers suffisants pour subvenir leurs besoins une fois sur place.

Être qualifié dans un domaine donné

L’une des raisons pour lesquelles le Canada a ouvert ses frontières aux migrants est la pénurie de main-d’œuvre qualifiée. Les entreprises canadiennes font notamment face à un manque de techniciens qualifiés et spécialisés, et  sont souvent contraintes de faire appel à des retraités pour maintenir leurs activités.

Trouver un emploi sur place

Il préférable de trouver au préalable un emploi avant de prendre le départ pour le Canada que ce soit via un contrat temporaire ou un CDI. Parmi les secteurs qui recrutent, il ya les industries agroalimentaires, aérospatiales automobiles et les TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *