Le parc national des Virunga, le paradis des gorilles

Nous avons tendance à l’oublier, mais les gorilles sont des espèces menacées et pourtant tellement fascinantes à observer. Ces « géants gentils » comme on les appelle sont tendres, très joueurs et extrêmement intelligents. Observer une famille de gorilles est une expérience unique. Alors, découvrons ensemble le paradis des gorilles : le parc national des Virunga.

La situation du parc

Situé dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) près du Rwanda et de l’Ouganda, le parc national des Virunga s’étend sur 790 000 ha de superficie et est le plus ancien parc national du pays et même du continent africain. Il possède une chaîne de volcans actifs et divers habitats (savanes, basses terres, steppes, plaines de lave…) qui lui permettent d’avoir une biodiversité exceptionnelle, d’ailleurs la plus diversifiée de tous les parcs africains.

N’oublions pas non plus les montagnes des Rwenzori et des Virunga qui offrent un paysage unique, le plus spectaculaire de tout le continent. La dernière montagne en particulier abrite plusieurs espèces menacées d’extinction, dont les gorilles.

Depuis la création du parc (1925) à aujourd’hui, et ce malgré différents conflits armés, ces primates attirent de nombreux visiteurs chaque année. Il existe d’ailleurs des excursions guidées qui leur sont entièrement consacrées.

Les gorilles

Le parc abrite à lui tout seul plusieurs espèces d’animaux comme les oiseaux, les reptiles, les amphibiens, les mammifères et les primates. Il sert effectivement de refuge à un tiers de la population mondiale de gorilles de montagne et deux autres espèces de grands singes, le chimpanzé de l’Est et le gorille des plaines de l’Est.

Les gorilles des Virunga

Les gorilles des Virunga, une espèce en voie de disparition

Vous souhaitez les observer de plus près ? Votre aventure commencera dans l’un des postes de patrouilles, celui de Jomba, Kakomero ou Bukima, et toujours guidée par les gardes du parc. Il vous faudra ensuite entre 30 minutes et 2 heures, voire 3 heures de marche en fonction de la difficulté du terrain et du lieu où les bêtes ont dormi pour les apercevoir. L’occasion de découvrir en même temps la biodiversité du parc !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *